Créez les conditions favorables au bien vivre !
Créez les conditions favorables au bien vivre !

Qualité de l'environnement intérieur

Nous vous accompagnons pour améliorer les conditions de vie dans les espaces actuels ou futurs

  • Feng Shui
  • Champs életromagnétiques naturels
  • Champs électromagnétiques artificiels
  • Qualité de l'air intérieur

Feng Shui

La circulation de l'énergie dans un lieu est importante pour s'y sentir bien.

 

Un bon "Chi" dépend de nombreux facteurs : l'agencement de l'espace, les formes et orientations des élements immobiliers et mobiliers, les choix décoratifs (matières et couleurs).

 

L'art ancestral du Feng Shui s'appuie sur les mêmes fondements que la médecine chinoise dont il fait partie intégrante. Au même titre que l'acupuncture ou le taï-chi-chuan qui améliorent la circulation de l'énergie dans notre corps, le Feng Shui a pour but de faciliter ce mouvement dans notre environnement, avec des solutions simples et souvent peu coûteuses. 

 

Comment intégrer cette dimension en entreprise ?

Le recours au Feng Shui est possible en curatif, mais il sera plus efficace en préventif, notamment dans le cadre d'un aménagement ou ré-aménagement de l'environnement de travail.

 

Nous vous apportons expertise et conseils, et pouvons faire intervenir en complément de nos prestations des décorateurs spécialisés.

Champs électromagnétiques naturels

Tous ceux qui ont des plantes l'ont déjà constaté : selon leur place, elles se développent ou s'étiolent.

 

Les champs électromagnétiques naturels qui parcourent notre environnement ont un impact direct sur notre santé et notre bien-être.

Les recherches récentes en médecine naturelle et dans le domaine de l'agriculture ont redécouvert l'existence et les effets de ces ondes naturelles sur les organismes vivants, que connaissaient bien les anciens.

 

Comment agir en prévention ?

Nous vous accompagnons pour détecter dans les environnements de travail les cloisons invisibles formées par ces ondes.

 

Nous vous conseillons et mettons en place des solutions locales et ponctuelles pour écarter ou diminuer les ondes perturbatrices, mais surtout nous vous indiquons comment privilégier les zones favorables et éviter les stations prolongées aux emplacements géopathogènes (chaises, fauteuils, station debout).

Champs électromagnétiques artificiels

Une exposition qui s'accroît : à la fois subie et créée par nous

 

Nous sommes de plus en plus exposés aux pollutions électromagnétiques artificielles, dont l'intensité ne cesse d'augmenter.

 

Les fréquences utilisées se multiplient : basses fréquences, hautes fréquences, hyper fréquences. Antennes relais, lignes à haute et très hautes tension sont autant de nuisances extérieures que nous subissons en permanence, au travail comme à la maison.

 

Nous contribuons tous aussi à cette augmentation de l'électrosmog : équipements électriques en nombre croissant, objets connectés en entreprise hors filaire... 

 

 

Un enjeu de santé publique

 

Ce stress permanent pour l'organisme n'est pas sans conséquences pour notre bien-être et même notre santé.

 

L'Electro Hyper Sensibilité (EHS) est une pathologie reconnue et décrite par l'OMS. Les cas d'hypersensibilité sont en constante augmentation.

En août 2015, la justice française a reconnu l'existence d'un handicap grave (85%) dû à l'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

La responsabilité de l'employeur bientôt engagée ?

 

L'exposition des salariés aux champs électromagnétiques artificiels devient un enjeu majeur pour tout employeur dans son obligation de résultat en matière de santé et de sécurité des salariés.

Le respect des normes en vigueur en France (10 fois plus permissives que dans d'autres pays) ne protège en rien l'employeur dans son obligation de lutter contre les risques à leur source, en tenant compte de l'évolution des techniques et des connaissances. Souvenons-nous des procès en cascade concernant l'amiante...

 

Comment agir en prévention ?

 

Nous vous accompagnons pour mesurer l'exposition des salariés aux champs électromagnétiques artificiels dans l'environnement de travail, et trouver des solutions pour la limiter.

Les solutions sont de divers ordres (techniques et agencement de l'espace) et plus ou moins onéreuses et complexes selon les cas.

Nous faisons intervenir en tant que de besoin des électriciens experts dans les solutions techniques favorables à la santé (cables blindés, biorupteurs...).

Qualité de l'air intérieur

La pollution de l'air intérieur est souvent bien plus importante que la pollution de l'air extérieur

Nous passons 80% de notre temps en espace clos ou semi-clos, où nous sommes souvent exposés à de nombreux polluants. La nature des polluants présents dans l'environnement de travail dépend notamment des caractéristiques du bâti, des éléments et matériaux qui y sont installés, et des activités qui y sont exercées.

 

Ces polluants ont des effets sur la santé aujourd'hui connus et reconnus : allergies, troubles respiratoires, céphalées...

 

Une attention particulière à porter en cas de nouvel aménagement

L'aménagement des espaces de travail ou le changement de mobilier accroîssent ces risques, par la présence de polluants dans les éléments de décoration et le mobilier : chimiques (composés organiques volatiles, oxydes d'azote, phtalates...) et physiques (particules et fibres minérales ou artificielles).

 

Les obligations en vigueur

La mesure et la diminution effective des polluants est pour le moment en France obligatoire uniquement pour certains bâtiments recevant du public, mais cette obligation sera progressivement étendue.

 

Des facteurs de pollution complexes et multiples

Par ailleurs, même si l'étiquetage des niveaux d'émission et polluants volatiles de tous les produits de construction et de décoration vendus en France est obligatoire depuis 2013, il ne garantit pas pour autant un air sain :

  • l'humidité et les rayonnements solaires modifient les émissions des matériaux
  • les polluants d'un environnement de travail ne sont pas la somme des émissions de chacun des matériaux, car les matériaux interagissent entre eux et avec l'environnement extérieur
  • les niveaux d'émission de COV (composés organiques volatiles) des meubles seraient selon plusieurs études supérieurs à ceux du bâti et ils ne sont soumis à ce jour à aucun étiquetage en l'absence des décrets d'application de la loi prévue à cet effet
  • l'activité domestique liée à l'usage de produits d'entretien et de nettoyage des bureaux pollue l'air dans la plupart des cas (présence de formaldéhyde dans 9 produits testé par l'INERIS sur 10)
  • l'occupation humaine des bureaux et sa densité accroît les concentrations de COV (étude Bouygues à son siège)

 

Réduire les émissions à la source

La qualité de l'aération et de la ventilation jouent un rôle important dans la qualité de l'air intérieur, mais ne règle pas le problème de l'émission des polluants à la source.

 

Comment agir ?

Nous vous accompagnons pour mesurer la qualité de l'air dans les espaces de travail, vous apporter des conseils et vous proposer des solutions concrètes pour limiter les émissions de polluants à la source : choix des matériaux utilisés pour la décoration, les éléments d'aménagement intérieur et le mobilier ; mesures de protection avant emménagement,  vigilance sur les produits d'entretiens utilisés par les prestataires, sensibilisation et consignes données aux salariés...

Offre entreprises : découvrir aussi nos domaines d'intervention en

aménagement et ré-aménagement d'espaces

Me contacter

Me contacter par téléphone :
01 48 89 04 11

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2019 Environnement Intérieur